deadly disease
il leur avait suffit d'attendre le bon moment, le bon jour. il leur avait suffit d'être patients, le doigt prêt à presser l'interrupteur — il leur avait suffit de compter jusqu'à trois et elles étaient sorties l'instant d'après, avaient avalé un nombre horrifiant de vies. s'étaient emparées des familles et les avaient déchirées d'un coup de croc, avaient disloqué des liens et brisé des coeurs en l'espace de quelques secondes. il leur avait suffit d'un souffle pour faire exploser la capitale, bombes enterrées des années — des siècles ? — plus tôt sous le sol de nausicaa.
il leur avait suffit d'un battement de cil, mais ça ne lui avait pas suffit.
top partenaires
membres: 45
femmes: 9
hommes: 21
karma: 5
hybris: 7
entropy: 9
eldorado: 9
jokers/esprits: 6

pédopornographo-joke ? { seekarette }




La photographie était – lorsque que l'on avait les moyens de s'acheter le nécessaire – un passe-temps particulièrement enrichissant et reposant quand la nature et ses sauts d'humeurs nous obnubilais. Oh, tu vivais en ville, certes, mais ô combien tu adorais ces quelques moments de marche en solitaire qui s'enfonçait dans l'humus frais ainsi que dans la terre molle et odorante. Mais ce que tu aimais le plus dans de tels isolements et endroits, c'était l’inexistence de vie humaine et surtout, d'humanité. Car oui, tu détestes entendre l'homophobe parler, le raciste cogné et l'alcoolique sermonné. Tu détestais toutes personnes aussi inutiles les unes que les autres. Un massacre de toutes ces personnes odieuses et primitives, ça ne te repoussait pas, au contraire. Ce serait selon toi, un profond avantage et atout pour la société moderne. Mais en pensant cela, Jiminy, ne serait-tu pas toi-même un fou en quête de sang et de non-passifisme ? Mais voyons, qui a dit que Jiminy était comme tout le monde ? Qui a dit seulement que c'était un être humain ? Ça, c'est l'un des nombreux mystères enfuis dans la boite de Pandore.

Et donc, après avoir pris le bus et une ruelle froide et dégoûtante, tu étais arrivé à l'entrée du bois qui ornait la ville avec ces sublimes ormes et noisetiers aux feuilles pourpres. Tes photos ne faisaient que ressortir la banalité, elles prenaient juste le dessus sur la réalité en rendant les choses plus jolies et signifiantes. Tu avais le don de faire ressortir la banalité, donnant espoir à ceux qui les regardent, d'avoir une vie ne serait-ce plus palpitante et motivante.

Mais quelle fut ta surprise lorsque tu aperçus « Un faucon crécerellette ! Quelle chance ». Immédiatement, tu portas ta main à la bouche, tu avais trop peur qu'il s'envole. Mais vite fut la réaction quand tu allumas ton appareil, réaction de colère et de haine. Tu avais tout simplement pris la mauvaise bague, pas assez macrographique à ton goût pour pouvoir zoomer à volonté. Et ton angle de vue n'était point assez pour prendre un cliché digne de ce nom. Il fallait le prendre à l'horizontale « Cet arbre … il fera l'affaire ». Inconsciemment, tu grimpas au chêne avoisinent la branche de ton modèle. Tel un ours affamé, tu essayas tant bien que de mal de grimper, sachant que ta masse musculaire était inférieure à zéro. Arrivé à bonne auteur et calé sur une épaisse branche, tu pris une quinzaine de photos. Fier de toi et motivé d'en reprendre, tu n'avais point constaté les bons 7 mètres qui séparaient le sol de ton crâne qui pouvait s'écraser à tous moment sur les racines. Oh, tu savais qu'il fallait affronter ta peur, mais pour le moment, elle prenait trop le dessus sur tes articulations.
Mar 23 Aoû - 2:43
avatar
Invité
pédopornographo-joke ? { seekarette }
Page 1 sur 1
réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum