deadly disease
il leur avait suffit d'attendre le bon moment, le bon jour. il leur avait suffit d'être patients, le doigt prêt à presser l'interrupteur — il leur avait suffit de compter jusqu'à trois et elles étaient sorties l'instant d'après, avaient avalé un nombre horrifiant de vies. s'étaient emparées des familles et les avaient déchirées d'un coup de croc, avaient disloqué des liens et brisé des coeurs en l'espace de quelques secondes. il leur avait suffit d'un souffle pour faire exploser la capitale, bombes enterrées des années — des siècles ? — plus tôt sous le sol de nausicaa.
il leur avait suffit d'un battement de cil, mais ça ne lui avait pas suffit.
top partenaires
membres: 45
femmes: 9
hommes: 21
karma: 5
hybris: 7
entropy: 9
eldorado: 9
jokers/esprits: 6

joie et paillette autour d'une cigarette – DÍANA

Le soleil se couchait lentement derrière les pierres, hautes et droites ; leurs ombres se dressaient, dansaient. Un merveilleux spectacle dans un lieu tout aussi superbe ; le cimetière. Les gens normaux préfèrent admirer de couché du soleil depuis la plage ou même de chez eux. Ce n'était pas le cas de Romana. Sans doute trop bien pour faire comme les autres, ou bien peut être qu'elle traversait une phase emo.
Dans tout les cas elle se tenait là ; au pied du murret à l'entrée du cimetière. Appuyée ; elle se laissait aller (totalement reposée) – un courant d'air la dérangeait de temps à autre mais ce n'était pas si grave. Ca l'empèchait de dormir.

Elle érait sans le moindre but allant place en place... Elle se fatiguait elle même à force de marcher ; alors elle prit place dans le cimetière. Déserté, totalement vide à cette heure ci. Il se faisait tard et les lieux commençaient déjà à s'assombrir. Ainsi la nuit allait tomber et Romana pourrait se sentir appaisée. Totalement calmée ; à l'abri des regards entre ces pierres tombales et les pierres du mur qui recouvrait son dos – un endroit calme (normal, c'est un cimetière), morbide mais totalement silencieux (glaque).

Ca n'avait pas de prix pour elle, ces moments là. Car trouver la solitude en ville est plus difficile que tout. Elle avait beau vivre seule ; s'enfermer entre ses quatres murs qui lui servent d'appartement ne l'arangeait en rien. Entendre les bruits des voisins, des voitures ... de toutes ces petites choses du quotidien (très peu pour elle). Alors elle avait besoin de prendre l'air ; se poser, fumer.

Son souffle se mèlait au vent, emportant la fumée de cigarette sur son passage – elle fermait les yeux et appréciait le silence.

Du moins, pendant un court instant.

Les bruits de pas se rapprochaient ; très vite une silhouette franchissait les lieux. Il était déjà trop tard pour se relever et partir l'air de rien. Leur regard s'était déjà croisé. Elle allait devoir l'affronter ; la compagnie d'une personne dans un lieu aussi morbide. Dans tous les cas, elle n'avait pas l'air d'avoir de fleur à déposer non plus.


DÍANA ☩ cimetière ☩ dsl je trouvais cette image trop drôle pour ne pas la mettre ☩ sorry c'est un peu court bby j'espère que ça te va keur sur toi

Dim 28 Aoû - 16:38
avatar
105
183
05/08/2016
Empathie inversée
hybris
joie et paillette autour d'une cigarette – DÍANA
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joie Ineffable
» Regarde autour de toi, les arbres sont en fleurs
» Duel en duo...pour la joie des foules.
» [Idée Scénario] bourre-pif autour d'un feu de camp
» Réflexion autour d'un repas [PV]
réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum