deadly disease
il leur avait suffit d'attendre le bon moment, le bon jour. il leur avait suffit d'être patients, le doigt prêt à presser l'interrupteur — il leur avait suffit de compter jusqu'à trois et elles étaient sorties l'instant d'après, avaient avalé un nombre horrifiant de vies. s'étaient emparées des familles et les avaient déchirées d'un coup de croc, avaient disloqué des liens et brisé des coeurs en l'espace de quelques secondes. il leur avait suffit d'un souffle pour faire exploser la capitale, bombes enterrées des années — des siècles ? — plus tôt sous le sol de nausicaa.
il leur avait suffit d'un battement de cil, mais ça ne lui avait pas suffit.
top partenaires
membres: 45
femmes: 9
hommes: 21
karma: 5
hybris: 7
entropy: 9
eldorado: 9
jokers/esprits: 6

DÍANA// it burns beyond the graves

It burns beyond the graves
Feat Díana


──Il pleuvait sur ta gueule depuis des heures déjà, l'après-midi passée planté là, à constater la mort et le sommeil des âmes déchirées par le massacre. Ils avaient même pas été mis sous terre, ces misérables, et tu ressentais presque de la pitié pour leurs fantômes désespérés de ne jamais trouver la tranquillité. Presque, parce qu'en fait ça t'était bien égal. Mais c'était l'odeur, cette odeur de cadavre dévoré par la vermine, qui t'avait amené devant le spectacle morbide des corps délaissés près des poubelles. Allez savoir ce qu'ils foutaient encore là, pourquoi c'était toi le premier à les avoir trouvés. Les morts, ils pleuvaient ces temps-ci, comme si le chaos était une maladie qui se répandait plus vite encore que la bêtise. Les morts, ils pouvaient bien le rester, s'ils étaient pas assez forts pour rester en vie.

──C'était le mépris qui sifflait entre tes lèvres, celui qui trônait au creux de ton cœur moisi. T'avais tourné les talons, tourné le dos au spectacle monotone que tu avais contemplé deux heures durant, sans savoir pourquoi, le regard fermé et l'âme caverneuse. T'avances et t'entres, sans te poser de questions, dans le pub le plus proche, pour te vider la tête ou juste celle des autres.

──Díana, elle faisait écho, un frisson dans la colonne vertébrale quand tu la vois, sa silhouette fébrile que tu casserais entre tes doigts. Díana elle est différente des cadavres mais pas tellement, elle a la peau pâle et elle parle pas vraiment. Díana elle est bizarre et ça t'intrigue, alors quand tu l'aperçois au bar, Díana, tu vas la voir. Tu t'installes à côté et tu trouves ça un peu ironique, de la croiser ce jour-là.

── J'ai croisé tes potes ce matin, ils avaient mauvaise mine.

──Elle aussi d'ailleurs, mais c'est pas nouveau. Quand tu la regardes, tu l'imagines morte et tu vois pas de différence. Mais c'est pour ça que Díana tu l'écorcheras pas, pas plus qu'elle ne l'est déjà. C'est pour ça que Díana elle est spéciale, c'est parce qu'elle est déjà morte là quelque part. Tu sais pas bien quoi lui dire, et ce serait bien la première fois. Tu lui diras pas qu'elle est moche parce que tu le penses pas mais ça te brûle les lèvres parce que tu veux voir. T'essaies de trouver une lueur dans ses yeux qui s'y trouve pas.

──Tu commandes et un verre trône dans tes mains, tu paieras plus tard, peut-être que tu paieras pas. Tu bois et tu la vois, le regard vide et l'âme caverneuse - un peu comme toi. T'as envie de lui faire perdre la tête, mais la tête elle l'a déjà pas.

── Qu'est-ce que tu fous là ? T'as pas mieux à faire que de te bourrer la gueule ?

──Tu la juges pas, parce que t'es là toi aussi et qu'elle fait ce qu'elle veut de sa vie. Mais tu veux savoir, alors tu l'accuses, ça t'amuse, de voir son regard s'allumer pour la première fois de la journée.

© UNE PIZZA

Jeu 29 Sep - 17:56
avatar
19
38
23/08/2016
18
27
Psychose
karma
DÍANA// it burns beyond the graves
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pat Burns : des chandails retrouvés
» FIRE BURNS ~ ft. jackie
» Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil.
» Jaden E. Calloway - Keyghan Burns
» (F) April L. Burns • ça va swinger!
réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum