deadly disease
il leur avait suffit d'attendre le bon moment, le bon jour. il leur avait suffit d'être patients, le doigt prêt à presser l'interrupteur — il leur avait suffit de compter jusqu'à trois et elles étaient sorties l'instant d'après, avaient avalé un nombre horrifiant de vies. s'étaient emparées des familles et les avaient déchirées d'un coup de croc, avaient disloqué des liens et brisé des coeurs en l'espace de quelques secondes. il leur avait suffit d'un souffle pour faire exploser la capitale, bombes enterrées des années — des siècles ? — plus tôt sous le sol de nausicaa.
il leur avait suffit d'un battement de cil, mais ça ne lui avait pas suffit.
top partenaires
membres: 45
femmes: 9
hommes: 21
karma: 5
hybris: 7
entropy: 9
eldorado: 9
jokers/esprits: 6

MINI-EVENT — DOUBLE-COURONNEMENT

double-couronnement
and for every king that died oh they would crown another
Sept jours étaient passés depuis l'exécution officielle de la Reine des Maudits et de son Pleaser. Utopia avait alors été plongée dans une période sombre mais bel et bien temporaire, puisque Karma n'avait pas laissé de répit aux habitants ; une simple semaine et le nouveau dirigeant avait été décidé. En l'honneur de cet événement, tous les citoyens de Teos avaient été conviés sur la place principale de Nausicaa, où avait été exceptionnellement érigé un gigantesque château, sans qu'il n'abîme quoi que ce soit - particularité, il s'avérait littéralement énorme à l'intérieur et son apparence extérieure trompait l'oeil, puisqu'il devrait être capable de contenir une bonne partie de la population teosienne.
Une seule chose avait été demandée en l'occasion de ce double-couronnement, animé en gigantesque bal : le port d'un masque, et l'entente cordiale. Si l'événement dégénérait du fait de la présence des quatre castes, les coupables seraient emprisonnés et la soirée avortée.

A l'intérieur attendaient les Rois déjà proclamés, Hide et Hunter, entourés par les Jokers. Derrière eux se trouvaient les deux élus, partiellement cachés par Karma et Eldorado, qui prirent la parole une fois la salle géante plus ou moins remplies. Les retardataires seront pénalisés, mais l'impatience était grandissante et les nouveaux dirigeants devaient être annoncés.

« Bonsoir à tous, merci de votre présence ce soir. Comme vous le savez probablement, l'ex-reine de Karma, Lanfear Bloomkvist, a été jugée coupable du kidnapping de l'héritier Entropy. Par ce crime, elle a été exécutée avec son frère et complice, Hannibal. Il est donc nécessaire de proclamer un nouveau dirigeant, et c'est précisément le but de cette soirée. »

« En ce qui concerne Eldorado, Esmeralda nous a quitté pendant les activités de l'alliance Entrorado. Si la douleur n'en est pas moins présente, il nous a fallu agir au plus vite pour permettre au peuple de ne pas être perdu trop longtemps. Ainsi, ce soir aura lieu les couronnements de nos deux peuples. »

Les choisis sont conviés à se présenter sur le devant de la scène, et chacun présente son poignet à son Joker, Eldorado procédant en première. « Rapace, anciennement Viktor Asimov Inkbert, je te proclame en ce jour King d'Eldorado. Jure de faire tout ce qui est en ton pouvoir pour protéger ton peuple coûte que coûte, ainsi qu'allégeance à moi, ta Déesse. » Le tatouage magique est apposé à l'intérieur du poignet de Rapace, et vient le tour des Karmas.

« Díana, je te proclame en ce jour Queen de Karma. Jure de faire tout ce qui est en ton pouvoir pour protéger ton peuple coûte que coûte, ainsi qu'allégeance à moi, ton Dieu. »

Et, une fois la cérémonie terminée, c'est Entropy qui intervient à grands renforts d'applaudissements, encourageant toute la population à se joindre à lui ; les nouveaux dirigeants sont là, et la soirée peut commencer.

informations BON ALORS SALUTATIONS (le premier qui dit 'c'est qui tations' je le supprime), comme vous l'avez compris nous avons désormais deux nouveaux king & queen : Rapace et Díana, félicitations ! En ce qui concerne le RP, il n'y a pas d'ordre prédéfini, vous postez comme vous voulez.

Essayez de limiter le nombre de mots - dans le sens où on évite de taper 1500 mots si c'est possible :signor: sinon c'est totalement libre, venez comme vous êtes. Seul prérequis pour être autorisé à rentrer : porter un masque (et une tenue décente, Patroclus stp va te changer).

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser au staff, on est là pour ça. Amusez-vous bien et rentrez safe, boire ou conduire il faut choisir. :rapass:


Mar 25 Oct - 14:32
avatar
256
721
22/05/2016
uc.
inconnu.
joker
Zack n'aime pas les rassemblements. Il n'aime pas les masques et il n'aime pas les faux semblants ; il est du genre à mettre des coups de pieds dans la fourmilière si l'une de ses habitantes venait le déranger -mais souvent, on le laisse tranquille et il ne mord pas.
Oh, il n'aime pas les rois et les reines, Zack. Il est plus pour l'anarchie, d'autant plus dans un tel contexte. On lui a promis la guerre, et ils se retrouvent avec la paix -c'est d'un ridicule. Alors il est là, son masque de Cerbère sur la tête comme pour se moquer de cette obligation idiote, et ses yeux milles fois reconnaissables ; il attend en silence et il dépasse la foule de ses deux mètres, géant. Il veut se moquer, c'est tout ; se moquer et retourner à ses occupations habituelles, dans son monde à lui et à personne d'autre.
Mais c'est Rapace.
C'est Rapace et il y a l'air qui glace le son -ça ne parvient même pas jusqu'à ses oreilles, ça fuit dans l'espace temps et il regarde plus le vide entre lui et l'estrade que la personne sur qui sont posés ses yeux. Il juge. Froidement, violemment, et sa mâchoire se contracte. Il y a des os qui se craquent, et puis un trois têtes qui sortent.
Il s'en va, Zack. Il n'a plus rien à voir par ici, alors il s'en va sur ses quatre pattes et il va tuer sa rancœur sur ce qui croisera son chemin.
Mar 25 Oct - 14:49
avatar
176
12
04/08/2016
sucker for pain // suicide squad
cerbère
eldorado
Le couronnement c'est un jour si important. Un jour si génial, si palpitant plein de rebondissements et d'émotions... alors y assister en vrai c'est sans doute aussi génial qu'être invité sur le plateau de télé de ton émission préférée. Seulement, Romana aurait pour le coup préféré assister à la cérémonie sur grand écran, à l'écart de la foule. Mais de toute façon, elle a jamais eu de télé chez elle - puis maintenant qu'elle vit chez Icare... Peu importe.
Elle a besoin de sortir et assister à ce genre d’événement est un bon moyen de tuer le temps. Sa seule motivation étant de voir la tête des heureux élus puis se barrer ... elle ne fera pas long feu.
Seulement, elle est arrivée en retard ; trop tard pour entendre les noms. Elle essaye donc de se rapprocher de la place pour voir leur visage. Au passage, elle heurte quelqu'un - quelqu'un qui va dans le sens inverse, qui se détache de la masse de gens. Elle se retourne rapidement après l'avoir bousculé pour s'excuser mais son visage lui parait soudain familier.
Ce type là,
il a pour habitude d'aller du mauvais côté.
Oui, elle s'en rappelle.
( toujours aussi hot. ) - Pardon. puis tout en affichant un large sourire elle repart vers l'avant, guidée par sa curiosité.
Mar 25 Oct - 16:01
avatar
105
183
05/08/2016
Empathie inversée
hybris


me, you, dance, now
ft. people
Sans les avoir vécu de près, les derniers événements ne t’ont pas laissé indifférent pour autant. Loin de là même. Perché tout en haut de ta tour dans la capitale Hybris, tu t’étais tenu au courant des actes de Lanfear Blommkvist. Une femme aussi abjecte que son frère tu l’as toujours dit. Ce que le destin peut être joueur quand même. Tu souris intérieur en pensant au moment où Lanfear a compris qu’elle allait mourir. Ainsi qu’au moment où elle s’est faite raccourcir d’une tête. Imaginer son orgueil se changer en désespoir au fil des marches. Peut-être a-t-elle demandé pardon. Peut-être a-t-elle clamé son innocence jusqu’au dernier moment.

Le discours de Karma te sort de tes pensées heureuses. Beaucoup de mots mais peu d’intérêt comme toujours. Et puis tout le protocole s’enchaîne. D’abord un certain Rapace qui prend la place d’Esmeralda, feu la Queen des mythos. Une grosse perte pour tes ennemis mais sa mort ne promet pas des jours meilleurs pour le conflit. Demain sera le temps des accusations et du dévoilement de pseudo complot à deux sous. Vient ensuite Diana. Celle qui prend la place de la Kidnappeuse. Et le couronnement s’achève. Tu aurais bien voulu rentrer chez toi mais le King d’Hybris qui se barre avant le bal du couronnement c’est pas bon pour ton image.

Alors tu restes. La musique se lance. Une valse bien entendu, pour forcer les gens à se mettre en couple. Tu remets en place ton masque. Un simple masque entièrement vert, la couleur d’Hybris, qui va parfaitement avec ton costume d’un noir profond. Que faire. Autant trouver une occupation. Tu balayes la salle du regard. Personne d’intéressant. Et puis tes yeux se posent sur Hybris. Ton Joker a l’air de s’ennuyer ferme avec les autres dieux. Sans trop réfléchir tu t’approches d’elle, et avec calme et courtoisie tu lui dis :
« Mademoiselle. M’accorderiez-vous cette danse ? »

Une main tendue vers elle, tu attends qu’elle la saisisse. Soyons franc, tu ne lui proposes pas une danse juste pour le plaisir de te faire remarquer. C’est surtout pour discuter affaire et guerre loin des oreilles indiscrètes. Il peut se passer tellement de chose dans un bal.
color #4fdeb1 ; code by nutty
Mar 25 Oct - 17:06
avatar
59
61
03/08/2016
22
27 ans
Contrôle du rythme cardiaque
hybris
Une semaine après l'exécution des souverains reniés des dieux, je ne peux me défaire d'un sentiment de malaise qui progressivement fleurit dans les tréfonds de mon esprit. Nos vies sont-elles donc si fragiles que même un roi peut voir sa tête tomber ? Une telle réflexion peut paraître étrange de la part d'un insensible bourreau, qui a certainement du sang sur les mains ; malgré tout, le bourreau en question peut être en proie à des interrogations sous certaines circonstances. J'ai en effet foi dans quelque chose qui me dépasse, qui sera là même quand je pousserai mon dernier soupir, qui guide mon existence dans un sens bien précis, et qui soit certain. J'ai un besoin d'immuabilité. Si même nos dirigeants ne peuvent procurer d'assurance, alors qui le pourra ? Je ne sais pas si j'éprouve vraiment une forme de confiance vis-à-vis de Karma. Je ne sais pas si je peux m'entendre avec une divinité qui accorde autant d'importance à la vie que moi. Malgré tout, je suis là, un masque blanc sur le visage, et j'assiste à la cérémonie d'intronisation avec mon indifférence coutumière. Les derniers évènements ont vraiment été durs pour moi. Je croise les bras, je ne participe pas à l'ambiance et j'attends que cela se passe. Je n'ai guère envie de me poser des questions. J'ai envie de croire que mon quotidien restera à jamais le même. Mais c'est dur. Je n'ai pas la moindre envie de m'amuser, et j'attends dans mon coin, observant attentivement les autres. M'emmurant dans la silence parce que je ne sais pas quoi faire d'autre.
Mar 25 Oct - 19:03
avatar
108
15
03/08/2016
vingt-cinq
manipulation de la glace
karma
DOUBLE-COURONNEMENT
ft. people
Il regarde. Les secondes défilent lentement, et lui, l'entropy aux couleurs malades avait la tignasse légèrement basculée vers une autre vue, reposant son attention sur un bout de chair qui s’égare par-delà les autres, avant de quitter temporairement leurs lignes de conduite, acheminant vers cette silhouette singulière aux lieux. Il sait qu'il n'a rien à faire ici, mais sa curiosité l'avait trahie. Alors il se tenait parmi les uns et les autres, sa carcasse qui se tend sous ce masque de renard. Il n'y a que la couleur de ses cheveux, si argentés et toujours attachés de façon grossière, qui le rendent reconnaissable, mais même ainsi, il n'a pas fière allure. Il avait attendu, il avait entendu, il avait simplement vu. Ses billes avaient repéré des personnalités, alors que lui s'était engouffré dans les ténèbres pour ne pas être perçu, comme à son habitude. Il lui avait semblé avoir reconnu un chien infernal, mais cela fut trop bref pour affirmer. Sa silhouette singulière se soulève et déambule à pas de loup. La démarche est un peu fébrile, stigmates d'un passé qui ne s'est pas bien déroulé. Il continue son chemin. En effet, il n'avait rien à faire ici.

Mer 26 Oct - 15:14
avatar
32
44
11/08/2016
TK from 凛として時雨 『Signal』
aucun
entropy
s'il était bien responsable des événements - aussi bien de la rébellion que de l'exécution publique de la reine maudite -, il n'avait pas vu venir la mort d'Esmeralda, ni même celle de toutes les victimes de son inconscience. La cérémonie lui parait factice, sa propre présence est risible ; présent pour assister au remplacement de son bourreau et de son amie, délicate attention. Les traits tirés sous son masque de demi-lune, il ne s'avance pas dans la foule, sous les ordres de son joker - il ne manquerait qu'un débordement, la simple frustration trop présente d'un maudit ou d'un hybride pour que la soirée soit mise à mal.
alors il reste sur son piédestal, cherchant son propre peuple du bout des yeux ; l'inquiétude au bord des lèvres, il en voit certains partir, d'autres rentrer.
et il n'a pas confiance en cette soirée.




Mer 26 Oct - 20:52
avatar
305
158
18/07/2016
18
uc
aucun
entropy
Première étape : le choix du masque.
Il s'est porté sur un masque blanc d'une extrême simplicité, deux trous pour les yeux et une fente pour la bouche, en arc-de-cercle, dessinant un large sourire enjoué sur un visage vierge de toute émotion.
Seconde étape : les vêtements.
Il se décide pour la chemise laiteuse assortie au masque, rehaussé de l'ombre d'un pantalon sombre relativement ajusté à la jambe ; une preuve supplémentaire de son travestissement, tant la tenue paraît sobre et impersonnelle.
Il se cherche une petite sacoche à accrocher à la ceinture afin de conserver ses effets personnels.
Puis il se regarde dans le miroir, vérifiant qu'aucun cerne ne vient assombrir son regard.
Et il quitte son domicile en oubliant de prendre un manteau pour lutter contre les fraîcheurs nocturnes.

Il n'a pas envie de croiser ses parents ; mais il y a peut-être un besoin inconscient de les voir, de se rappeler de leur existence, de refaire un passé idéalisé où ils auraient formé une famille épanouie.  Parfois, il lui suffit de fermer les yeux, et l'image se forme derrière ses paupières. Elle sonne toujours fausse, toutefois elle présente quelque chose de réconfortant pour son petit cœur qui se serre.
Il est surtout là pour la nourriture ; voilà trois jours qu'il est resté enfermé chez lui, il n'a quasiment rien avalé, il n'a pas envie de se faire à manger et n'a pas les moyens de sortir se sustenter. Il a aussi trouvé le moyen de se brûler avec son radiateur, en s'endormant adossé à l'appareil, et il a encore le dos rouge. Il ne pensait même pas que c'était possible, avant.
Il n'est donc pas tout à fait attentif aux discours et aux couronnements, de toute façon cela ne l'intéresse pas vraiment, qui est roi des autres castes, il ne se soucie même pas du nom de son propre dirigeant. Il suit juste les autres, applaudit en même temps, et quand le temps de la libération survient, il se met en quête d'un buffet, d'un stand, d'un endroit où il pourrait manger.
Il n'a pas besoin de sourire sous son masque, mais il le fait quand même. Il est figé dans cette obligation d'avoir l'air heureux, il ne sait même plus comment faire pour relâcher son visage ; si des yeux se dirigent vers lui, il oublie que le masque cache ses expressions.
Et il se fatigue.
Mer 26 Oct - 21:13
avatar
32
35
25/10/2016
vingt-trois
il rend les gens heureux
hybris
Elle s'était d'abord placée un peu à l'écart, en retrait de la foule — le temps du discours et du couronnement. Parce qu'elle n'avait pas — plus — sa place ici, et parce qu'elle ne comptait pas s'éterniser. Tout du moins, c'est ce qu'elle s'était dit, avant de se retrouver, sans vraiment savoir comment avec un verre entre les mains. Et après, tout, se dit-elle, que craint-elle tant ? La voilà, masquée, sans-visage, qui s'avance un peu, se glisse parmi vous. La musique retentit, quelques couples se forment, dansent. Elle reste seule ; une épaule dansante la bouscule, elle s'éloigne à nouveau. Connard, elle marmonne.
Certains ont l'alcool triste, elle, elle l'a vulgaire.
Et peut-être un peu triste, aussi, quand elle se sent soudain si étrangère à cette sombre mascarade — débordante d'hypocrisies, de mépris dissimulé sous des sourires polis.
Mais surtout vulgaire.
Elle se fait servir un nouveau verre.
Mer 26 Oct - 23:03
avatar
94
79
08/08/2016
21
entropy
Tu avais fini par te décider à sortir de sous tes couvertures, tu n’avais pas participé à ces tournois, tu avais préféré la discrétion plutôt qu’à l’humiliation. Mais cette fois-ci tu es présente, entourer de toutes ces personnes avec un masque cachant leur identité. Tu n’échappes pas à la règle non plus, un masque de couleur argent orne le dessus de ton visage, ne laissant apparaître qu’une légère partie de ton nez, puis le reste du bas de ton faciès de poupée. On ne parvient pas non plus à voir tes pupilles d’eau, le masque est doté d’un voile noir cachant tes yeux. La seule chose qui te trahie, c’est cette longue crinière bleu, mais encore faut-il la connaître pour qu’on puisse savoir qu’elle t’appartient.
Tu te glisses entre les personnes pour être au plus près de la scène et pouvoir distinguer ces nouveaux visages : une reine à nouveau pour ces maudits karmas, mais un roi pour vous les eldorados. Puis la musique se lance, tu essayes d’échapper à cette valse en contournant ceux qui dansent – si tu dois rester ici encore un peu, tu préfères aller t’asseoir sur un siège dans un coin de la salle, tu pourras ainsi avoir une vue d’ensemble -certes moins bonnes que ces rois et reines, mais c’est mieux que rien. En plus il y a un buffet non loin, tu iras prendre quelques grappes de raisins blanc avant de te poser.
Jeu 27 Oct - 15:30
avatar
10
17
03/08/2016
22
Contrôle & matérialisation de l'eau
eldorado
clope au bec et masque collé sur le nez, elle a même pas pris la peine d'enfiler une robe - armée d'un jean et d'une veste en cuir, le tout dans un noir assez opaque pour qu'elle flambe si le soleil pointait le bout de son nez, elle glisse entre les corps et en bouscule une quantité non négligeable. si zack passe plus loin, le regard d'icare est fixé sur le nouveau roi, prête à rire aux éclats elle confond morts et vivants, passe au travers de quelques âmes tombées en ces lieux et finit par s'arrêter face à une petite chose aux yeux bridés et à la carrure trop fragile pour endurer le moindre poids.
« bouge gamine, tu bloques le buffet. »
et la gamine, elle a la mort collée au corps, c'est joli et triste en même temps.
« les mineurs sont pas contrôlés, ici ? t'as l'air d'avoir douze ans, putain? »
smirk, elle en pense pas un mot, en balançant les méandres de son cancer à venir sur la donzelle asiat'.


comme elle est un peu conne jlui dis.... sol c toi que jvise slt
Lun 31 Oct - 23:57
avatar
70
189
18/09/2016
26 ans
ghost whisperer
karma
double-couronnement
and for every king that died oh they would crown another
La salle se remplit petit à petit, les discours fusent et elles attendent, dans l'ombre, surexcitées - leurs masques ont volé à l'instant où les grands chefs ont détourné le regard, et leur besoin de foutre le bordel se fait de plus en plus pressant. c'est lorsqu'elles s'aperçoivent que quelques têtes cherchent à partir qu'elles bondissent, faisant éclater la musique dans un claquement de doigt bruyant ; des esprits frappeurs, ou des briseuses de couilles, peu leur importait le patronyme associé à leurs visages d'anges. toujours est-il qu'elles claquent encore des doigts et que toutes les lumières s'éteignent, si ce n'est deux faisceaux projetés sur les deux demoiselles.

« SALUT TOUT LE MONDE ♡ on est là pour pimenter un peu votre soirée, parce qu'elle est suuuper triste. du coup comme on est grave gentilles et attentionnées, on a prévu une vraie fête ce soir ! merde, c'est bientôt halloween, faudrait pas que tout le monde s'ennuie.... » La première fait une pause et la seconde enchaîne, le tout à la vitesse de la lumière. « Ce soir, on fait les fous, on mélange halloween et la saint valentin. alors on a pris quelques têtes au hasard, et on les a mis en couple. vous êtes tous obligés de participer, sinon la soirée sera gâchée - oui, même vous les deux qui partent ! »

Sur ces mots les portes claquent, la grande place se ferme et, si l'entrée est toujours accessible, la sortie ne l'est plus - ce soir, si on est invité, on a la politesse de rester toute la nuit. « Et comme on n'est pas non plus racistes, on a mélangé toutes les races ! Regardez, c'est super joli. »

Enième claquement de doigts et un écran géant est à son tour projeté, contre le grand mur de la salle de bal. Sur ce dernier apparaissent en live les visages des intéressés, tous mis en couple par la magie du hasard et les pièges de Trick & Treat.

« On annonce ! A ma droite, Zack K. Wallace et Romana sont voués à une soirée délicieuse. Toujours à ma droite, vous apercevrez le couple formé par Sòl et Lady, aussi tendre qu'un morceau de chocolat ; deux filles, c'est toujours adorable. Encore dans cette superbe direction s'ajoute l'incroyable paire entre Hunter V. Senecal et Hide - une vraie surprise, les deux rois casés ensemble ! » Apres quelques cabrioles dans le vide pour symboliser le suspens, la seconde frappe dans ses mains et fait s'afficher les autres couples. « A ma gauche ! L'explosif paire liant Icare et Cookie. Et pour finir, j'ai le plaisir de vous annoncer l'ultime couple : Althaus et Rupture ! »

Elles applaudissent avec force rires et la lumière revient subitement, accentuée au niveau des pairings formés. Alors que les deux demoiselles disparaissent, une dernière phrase retentit, aussi douce qu'une menace de mort. « Une seule règle : amusez-vous ! On viendra vous occuper plusieurs fois et si nécessaire on créera d'autres couples, n'essayez même pas de partir. ♡ » Et sur ces paroles, une musique de type valse se met à retentir, enjoignant tous les participants à danser.

informations EH OUI si on se contentait d'un bal dans les règles ça serait vraiment pas drôle. en ce qui concerne les jokers, considérez qu'ils sont dans l'ombre et se contentent de surveiller, mais qu'ils n'ont aucune raison de s'opposer à l'événement. si vous pouvez vraiment pas participer, envoyez un mp à romana ou hide, on vous en voudra pas. ♡ vous pouvez continuer à la suite ou créer un rp en pv, à vous de voir ! dans tous les cas, des activités sont prévues pour les couples, donc stay tuned.


Mar 1 Nov - 0:12
avatar
2
5
31/10/2016
joker
Elle ne se sent définitivement pas à sa place ; et pour ne pas arranger les choses, ses instincts misanthropes reviennent à la surface avec les effluves de l'alcool, et elle se dit qu'elle va finir claustro, parano, coincée entre vos peaux de morts-vivants. Elle se serait bien enfuie mais, pas de bol, impossible de se frayer un chemin - ce buffet attire probablement plus d'humains qu'un pot de miel attire de guêpes, bordel. Alors pour passer le temps, d'un regard, elle part à la chasse - la chasse à l'être humain le plus tête en l'air, celui qui se rendrait même pas compte qu'on lui arrache son trousseau de clé en passant derrière lui. C'est peut-être bien le seul et unique avantage des foules, selon elle. Mais une voix retentit, et elle sait que c'est à elle qu'on s'adresse ; on lui demande de se pousser, soit disant elle bloque le buffet. Elle se déplace d'un quart de tour, fait face à l'inconnue. Vulgaire. Et la politesse, ça te creuserait un deuxi-. Elle a pas le temps de poursuivre, prise d'un accès de toux quand l'autre lui crache sa fumée à la gueule. La lèvre qui tremble un instant, elle a de moins en moins envie d'être-là, elle se dit qu'il faut qu'elle parte ou qu'elle arrête de boire. Va te faire foutre.
Pourtant, pas le temps d'argumenter plus que ça : la salle est tout à coup plongée dans le noir, et deux demoiselles semblent sortir de nulle part. Et la suite paraît si irréelle - c'est quoi ce couronnement - qu'elle se demande si elle a pas déjà trop bu. A l'annonce des couples, elle balaye la foule du regard, et ne met pas longtemps à repérer la chevelure bleue de Lady, non loin de là, sur laquelle elle fixe ses pupilles. De mieux en mieux. Elle pousse un large soupir, et d'un geste de la main, lui signale sa présence.
Elle voudrait s'enterrer.
Mar 1 Nov - 22:57
avatar
94
79
08/08/2016
21
entropy
Pendant deux longues minutes, je me contente d'attendre ; mon visage fermé et mon total désintérêt pour la foule convainquent les autres de ne pas venir m'approcher. Cela m'arrange, car je ne saurais pas quoi leur dire. Je n'ai pas le sens de la fête, et je m'ennuie ; je ne suis là que par obligation. Peut-être est-ce la raison pour laquelle, lorsque les lumières s'éteignent subitement, je ressens un curieux sentiment d'excitation, et une montée d'adrénaline. Pas de peur. Je ne crains pas vraiment la mort, et la douleur me rend vivant. De telles situations inattendues sont, paradoxalement, celles que je suis le mieux préparé à gérer : il suffit de se tenir attentif, de récolter des indices et de réfléchir. Ce sont des instants où je suis, peut-être, véritablement libre, car je parviens à m'extraire de mon habituel carcan de dépendance. Mais je n'aime pas vraiment la suite, je suis contre la fête d'Halloween que je trouve grotesque, et la saint Valentin me fait curieusement mal au cœur. Je ne suis en revanche pas surpris de me voir apparaître sur un écran, associé à mon seul nom de famille ; je suis à peu prêt certain qu'il y a dans la foule des gens qui ne m'apprécient pas, qui m'en veulent pour ce que j'ai pu leur faire, et je remercie vraiment la Providence d'attirer autant l'attention sur moi. A croire que l'Univers me demande de faire plus d'efforts. Je ne connais pas du tout ce Rupture ; je sais juste qu'il n'est pas karma, et j'ai uniquement l'espoir qu'il n'ait pas une dent contre nous. Je ne me fais pas d'illusions : si des esprits viennent former des couples, il y aura forcément un moment où cela aura une signification. Je regrette parfois de ne pas être né dans un monde dépourvu de magie. Poussant un profond soupir, je le cherche du regard dans la foule, mais je me refuse à bouger ou à aller vers lui. Je la sens déjà très mal, cette situation.
Ven 4 Nov - 19:05
avatar
108
15
03/08/2016
vingt-cinq
manipulation de la glace
karma
t’es là, tranquille pépère, tu regardes ce qu’il se passe autour de toi. Une vieille soirée sans amusement. Rapace s’est fait nommé king d’Eldorado, mais tu sais que le plus swagg entre vous deux c’est toi. Et qu’avec toi en roi, y’aurait eu beaucoup plus de soirées et d’ambiance. T’aurais créée une flashmob juste pour l’occasion. Enfin, apparemment, faut être intelligent ou super fort à la bagarre pour être roi. C’est bête, t’as les belles paroles, le costard, le charisme et la beauté, dommage, on peut pas avoir tout dans la vie.


Tu te fais chier, littéralement, comme un vieux rat mort. Là, t’as envie de crier. Sur tout le monde. Leur faire capter que normalement un bal ça rime avec danse, ambiance, alcool -bon oké ça rime pas mais bon. Attends, tu t’es pas pomponné pour rien hein ! Le petit smoking à paillette, la pochette en soie synthétique rouge pétant ; tu t’es mis sur ton trente et un ! Même ta paire de Nike va avec le reste ! T’es beau comme un dieu, personne peut te test’ ! T’étais venu jeter un coup d’oeil, histoire de savoir c’était quoi l’ambiance avant que Meg se pointe, mais bon, avant que deux meufs se pointent y’avait pas trop d’ambiance. Genre, zéro ambiance.


Tu réajustes ton noeud papillon bleus ridiculement pailleté. Le summum de l’élégance. T’es rentré par chance diront les haineux. Les vrais sauront que t’es rentré avec une tenue décente et que dès que t’as trouvé les toilettes, t’as échangé ce vieux veston noir pour ta veste pailletée et ton masque phallus qui en fait retourner plus d’un à ton passage. Cheveux plaqués à ta petite tête d’imbécile heureux. Tu savais pas à quoi servait les masques, quel était l’intérêt au juste ? C’est pas comme si on te reconnaissait pas sous ton masque ; vous êtes peu sur cette île à essayer de relancer cette mode perdue des années 2016 qu’est la coupe rasé sur le côté. Placardé trop kéké d’après les scientifiques de la mode.

C'trop injuste.

Meg bouges-toi, ton prince charmant, t'attend.
T'aimerais pas tomber nez à nez avec un gars comme le roux là-bas.

Spoiler:
 
Ven 4 Nov - 22:03
avatar
47
45
04/08/2016
eldorado
L'issue se ferme devant sa gueule, devant ses canines ses babines sa forme maligne et il a la rage qui remonte qui revient comme une vomissure qu'il crachera comme un dragon comme un lion comme -bordel, c'est qu'un cabot à trois têtes, les museaux à terre, qui oublie le manichéisme.
Il se retourne et on lit dans son regard une lassitude doublée d'une patience limitée. Zack n'aime pas danser. Zack est de ceux qui choisissent la musique et qui dit aux autres comment bouger ; Zack est de ceux qui dirigent et qui regardent de loin alors que tout le monde obéit.
(oh, il sait si peu, en réalité)
Il arrache son masque fait claquer l'élastique et envoie le monde se faire foutre ; il a le dégoût la rage et la bouche pleine de mauvais présages, il a la violence facile la force d'un animal et une patience en phase terminale -il va briser les os de sa partenaire en fixant les dieux les rois et toutes ces figures souveraines qui ne soulèvent que la haine.
(il sait si peu, et il ne sait pas ce qui va lui arriver un jour ou l'autre)
Mais il ne bouge pas, Zack. Il se contente de faire face à l'estrade, et de tuer le vide de son regard ; l'inutilité lui broie les idées et il veut juste se casser.
(se casser comme dans partir mais peut-être aussi se détruire)
Sam 5 Nov - 19:58
avatar
176
12
04/08/2016
sucker for pain // suicide squad
cerbère
eldorado


Dernière édition par Zack K. Wallace le Dim 6 Nov - 14:51, édité 1 fois
Il se fatigue, et il a la peau du visage qui le tire un peu.
Les yeux qui clignent trop vite, trop souvent, se fixent sur un point qu'il reconnaît comme étant un buffet.
Il y a déjà du monde autour ; d'autre pique-assiettes comme lui, des gens qui cèdent à l'appel du gouffre de leur ventre, des affamés miséreux qui n'ont guère le choix, comme lui ? il n'en sait rien, Cookie, parfois il lui semble être seul face au reste du monde. C'est cette douleur qui fait battre son cœur, qu'il se dit ; ce n'est pas la vie qui suit le tracé de ses veines, il ne connaît pas cette norme. Il ignore la foule ; il n'est jamais assez discret de toute façon, malgré le masque, malgré la tenue élégante mais empruntée.
Sa main se porte sur un petit four quand la lumière disparaît, et Cookie le fourre dans sa bouche avant de tourner sa tête en directeur des faisceaux. Il écoute ; la saveur un peu beurrée du feuilletée - il a les droits un peu gras désormais, il résiste à la tentation de les essuyer sur son pantalon - et le fondant du chèvre forment un contraste intéressant. Son estomac grogne ; personne n'y fait attention. Lui-même n'en fait que peu de cas : il le remarque, cet écran sur lequel son visage apparaît, et il en perd l'appétit.
La bouche béante, il oublie de sourire.
Il n'est pas heureux - mais cela ne change rien : il ne l'est jamais.
Qui est Icare ? femme aux cheveux clairs, elle lui paraît si différente de lui. Est-ce cette silhouette qu'il aperçoit à quelques pas de lui ? Et on voudrait qu'il danse une valse avec elle ? La bonne blague. Il s'approche d'elle, il lui sourit - mais elle ne peut le voir sous son masque -, et il attend, parce qu'il n'a rien à dire, parce qu'il n'a aucun désir autre que celui de s'occuper, à présent que son appétit s'est envolé.
Dim 6 Nov - 14:47
avatar
32
35
25/10/2016
vingt-trois
il rend les gens heureux
hybris
MINI-EVENT — DOUBLE-COURONNEMENT
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !
» [Mini-event]Les Jishin Kaizokudan débarquent!!!
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate
» [Mini-Event] L'amende est le fruit de l'amandier.
» [Mini-Event] Combat aride
réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum